Marre du rhume des foins?

J’ai eu ma période rhume des foins il y a quelques années donc je sais ce que c’est. Dès le début du printemps, je sentais que mon nez commençait à me piquer, c’était vraiment une catastrophe car c’est une période géniale pour se promener et pour profiter du soleil. Quand on a une telle allergie aux pollens de certains arbres notamment, on a juste envie de resté cloitré à la maison les fenêtre fermées car on sait qu’à chaque sortie, il faudra emporter son lot de paquets de mouchoirs. Yeux qui coulent, nez encombré, démangeaisons et éternuements sont les symptômes les plus fréquents. Ceux qui vivent le calvaire de la rhinite allergique saisonnière chaque année se reconnaitront dans mon article. A l’attaque, les pollens n’ont qu’à bien se tenir!

Le citron un fruit bourré de flavonoïdes

Il faut le savoir, le citron contient des vitamines P ou flavonoïdes. Réputés anti-allergène, leur efficacité est redoutable. Vous les trouverez notamment dans le jus de citron d’où mes recommandations pour traiter ce problème qui peut vraiment vous « pourrir » la vie.

Directement en injection nasale

C’est le plus radical. Pressez un demi-citron. Trempez le manche d’une petite cuillère dans le jus. Vous allez faire tomber une ou deux gouttes directement dans chacune de vos narines. L’effet décongestionnant est immédiat. Certes ce n’est pas des plus agréables mais vous allez sentir la différence.

En bain de vapeur

Pas besoin de matériel, dans un bol mélangez de l’eau bouillante avec deux citrons pressés. Placez-vous au dessus du bol en recouvrant votre tête d’un linge. Respirez bien la vapeur qui se dégage par le nez.

Sur votre radiateur en diffuseur

Le soir et le matin lorsque la température est plus fraiche à l’extérieur, placez un linge imbibé d’un mélange d’eau et d’une dizaine de gouttes d’huile essentielle. La chaleur va évaporer et diffuser le produit dans l’atmosphère de votre pièce.

L’avis d’un médecin ou d’un allergologue est bien entendu recommandé si vos crises sont vraiment extrêmement virulentes. Ma petite astuce vous aidera à souffler un peu sans aller obligatoirement dépenser 10 euros en pharmacie pour des antihistaminiques bien connus de tous. 😉

Pratique:  jetez un œil au site du réseau national de surveillance aérobiologique, il vous enverra gratuitement par mail et selon votre région un bulletin de prévision des risques allergiques.